Vitre cassée : comment se faire indemniser ?

À la fois décoratrices et protectrices, les vitres sont très utilisées dans nos habitations, principalement sur les fenêtres, les portes et dans les salles de bain. On les retrouve également dans les voitures et sur plusieurs équipements électroménagers. Cependant, elles sont parfois fragiles et peuvent facilement se briser à la moindre inattention, par soi-même ou par de tierces personnes. Si cela arrivait, voici les différentes étapes à suivre pour vous faire indemniser !

Vitre cassée lors d’un cambriolage ou au cours d’un accident

Lorsque votre vitre se brise suite à un accident ou lors d’un cambriolage, le premier réflexe que vous devrez adopter est la sécurisation des dégâts. Cette action est très importante dans la mesure où elle vous épargne l’aggravation des dommages par les intempéries ou par des personnes malintentionnées.

Ensuite, vous devrez prendre contact avec votre assureur pour lui déclarer le sinistre. Ceci doit être fait dans les cinq jours ouvrables suivant la date du sinistre. De même, il est recommandé de prendre les photos du dégât en attendant l’arrivée des experts sur les lieux, pour le constat des faits.

Parfois, le remplacement de votre vitre cassée ne saurait attendre assez longtemps. Dans ce cas, il est conseillé de vous assurer que vous pouvez le faire vous-même avant de faire appel à un professionnel du domaine.

Cependant, la somme que vous percevrez pour vous faire indemniser dépendra de la franchise pour laquelle vous avez opté. Ce montant dépend également du plafond mis en place par votre assureur. Pour le savoir, il vous suffira de relire votre contrat ou de contacter votre assureur. En effet, lors de votre souscription, vous devez choisir une somme franchise en ce qui concerne l’assurance pour le bris de glace. C’est le montant que vous payerez vous-même après le remboursement. Il est généralement compris entre zéro et quelques centimes d'euros.

Vitre cassée par un tiers ou par l’enfant de votre voisin

La responsabilité civile est mise en application lorsque votre vitre est cassée par une tierce personne. Plus précisément, c'est une garantie qui couvre l’obligation de la réparation des dommages corporels ou matériels causés par un tiers.

Cette même loi va intervenir si le dommage est causé par l’enfant de votre voisin. Si en jouant au ballon par exemple, ce dernier casse par mégarde votre vitre, le voisin devra vous la rembourser.

Dans l’un ou l’autre des cas, la première étape du processus de dédommagement consistera à faire le constat du dommage. S’il s’avérait réellement que le sinistre dépend de la responsabilité du voisin, il sera alors tenu de le réparer.

Par conséquent, après le constat, vous devrez vous rendre chez votre voisin afin de lui expliquer à l’amiable la situation. Il faudra ensuite envoyer, chacun de son côté, une déclaration de sinistre à vos assureurs respectifs.

Cependant, il peut arriver que votre voisin refuse de reconnaitre son tort ou qu’il n’ait souscrit à aucune assurance. Dans ce cas, vous serez obligé de faire recours à une dernière alternative : la réclamation officielle.

Par ailleurs, avant tout processus de demande d’indemnisation, lorsque votre vitre est cassée, vous devrez souscrire à une assurance habitation. Lorsque vous n’avez pas une assurance habitation, il ne vous sera pas non plus possible de faire une réclamation officielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTACTEZ VOTRE VITRIER
01.76.54.48.79